Les 40 jours de dérive [Sànctum]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les 40 jours de dérive [Sànctum]

Message  Sànctum le Mer 1 Aoû 2012 - 21:35

Un quart d'heure avant l'aube, Sànctum affûtait ses armes, polissait son armure. La veille, un homme lui avait demandé son aide pour escorter une caravane jusque dans les terres de l'Est, au milieu du marais des chagrins. La marchandise semblait précieuse, mais surtout d'origine magique.
L'elfe savait très bien qu'il était dangereux de se mêler dans des histoires de magies, et aurait préféré refuser le contrat, mais les circonstances furent telles qu'il avait besoin d'argent. Les guerres se financent avec du sang, les paix avec de l'or. Puis, ce n'était qu'une mission d'une semaine, rien de bien long.
L'homme lui avait reversé un sac d'or la veille en preuve de son honnêteté. Son apparence était douteuse, et il avait senti que Sànctum restait méfiant et sur le point de refuser. Il était habillé d'un long manteau noir crasseux, tellement sale que le noir n'était plus très sombre. Son visage était couvert par une capuche accordée avec le manteau, l'homme avait une longue barbe et l'accent des forêts d'Eldwin. Dans le quartier de la faille de l'ombre d'Orgrimmar, cela ne faisait pas vraiment défaut, il y avait beaucoup de passages clandestins et d'affaires douteuses.

Lorsque l'aube brillait enfin, Sànctum attendait Hemar, son recruteur. Comme convenu il vint, avec deux mercenaires à la carrure épaisse et une hache dans le dos suffisamment menaçante. Il y avait un orc et un tauren. De quoi intimider les mendiants et les quelques traînards alcoolisés qui rodait encore dans les ruelles. Dix minutes plus tard, les quatre compagnons étaient dans une barque, descendant le fleuve Furie-du-sud.
Le voyage jusqu'au bateau amarré au large, au sud de Durotar, se fit sans probleme. Le temps était agréable, l'eau peu agitée. Une heure après, alors que toute la cargaison était montée sur ce bateau, Sànctum prit le temps d'analyser l'équipage. Des marins vétérans pour la plupart, abîmés par l'alcool, le soleil et la fatigue.
Le chef de cette bande, le capitaine Hanks, avait le soixantaine. Des sourcils menaçant, une barbe peu entretenue et une voix roque décorée par peu de dents. Lorsqu'il souriait, et c'était rare, on eut dit qu'il faisait la grimace. Il s'avança pour parler à Sànctum, qui venait de remarquer la présence d'une demi douzaine de mercenaires, sans doute là pour les même raisons que lui.

- Nous allons traverser la grande mer et accoster dans la marche de l'ouest. Une compagnie de cinquante hommes nous attendra là bas. Si vous êtes ici, c'est pour surveiller ceci. Il montra le coffre que l'on chargait dans la cabine du capitaine. Je veux deux hommes surveillant la cabine, arrangez vous pour les relèves, je ne veux voir personne entrer ou sortir par là. Il montra du doigt un escalier.
Le capitaine tourna les talons et partis, en ajoutant sans meme se retourner " Je tuerais le premier qui voudrais ouvrir le coffre, même par curiosité ! " puis il disparu à la proue.

Parmi les six autres mercenaires, dont le tauren Nathu et l'orc Tharr qui l'avaient accompagné dans la barque, il y avait deux gamins, d'une vingtaine d'années, humains. Puis, il y avait un nain et un troll. Le troll était lourdement équipé, un arc long et un carquois suffisamment remplis pour décimer un régiment. Il avait deux épées courbées sur les hanches, et quelques dagues rangées méticuleusement dans son harnais de cuir. Le nain ressemblait plus à un chasseur qu'à un mercenaire, mais on pouvait facilement penser qu'il vallait mieux pas lui chercher les ennuis. Son tromblon et son visage grimaçant suffisaient à en tirer telles conclusions. Les deux gamins, Harold et Jerome, semblait n'être que deux boucaniers sans grandes experiences. Leur corps minces trahissaient leur pauvreté, leur ressemblance faisait d'eux des freres jumeaux. L'un semblait plus jovial, l'autre plus réservé. Harold regarda Sànctum, se mit à rire aux éclats puis parti en courant. Jerome, voyant le regard de l'elfe impatient, haussa les épaules comme pour s'excuser, puis rejoignit son frère. Le nain quant à lui laissa échapper un grognement, puis en se dirigeant vers les couchettes, marmonnant dans sa langue natale quelques incompréhension. Sànctum se retrouva vite seul sur le pont, avec le troll qui était discret et distant.
Au bout de dix minutes à regarder la côte s'éloignait, le troll décida de parler.

- Toi, mec, t'es pas un vwai mercenaiwe mec. T'as l'air dangeweux, mais t'es pas un mercenaiwe. Et tu f'ras croire à pewsonne que t'en es un mec !

Son accent trahissait son origine. Le troll avait dû vivre sur la cote de strangleronce. Ces quelques mots n'étaient pas vraiment par politesse ou par ennuis, le troll cherchait à tester le nouveau mercenaire.
Sànctum le dévisagea, et lui lança un regard glacial.

- Quel est ton nom ?
- J'm'apelle Zendo, mec. Le troll se méfiait de son nouveau compagnon, et était deja pret à sortir un couteau de sa ceinture pour s'élancer sur Sànctum si celui-ci devenait trop menaçant.
- He bien, Zendo, puisque tu es si expérimenté, tu prendras le premier tour de garde.

La remarque inattendue n'attendait aucune réponse. Ce n'était pas pour plaisanter, et cela se sentit par une atmosphère plus froide encore entre les deux mercenaires. Avant que Zendo ait le temps de répondre, surpris par ce premier ordre, Sànctum quittait deja le pont.
avatar
Sànctum
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 30/03/2011
Age : 25
Localisation : Vichy (03)

Voir le profil de l'utilisateur http://herocorp.tonwow.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum